Réseaux d'Echanges Réciproques de Savoirs
La Charte
Equipe animation Foresco
R.E.R.S. Les alliés
Les RERS en France
Lettre internationale Savoirs et Réciprocité
Histoire des Rérs
Les RERS en France
R.E.R.S. Foresco
R.E.R.S. Inter-réseaux
Lien Inter-réseaux
Animer un R.E.R.S., ça s'apprend !
Formations Rérs
Renseignements Formations R.E.R.S.
acces blog
Réseaux d'Echanges Réciproques de Savoirs
Réseaux d'Echanges Réciproques de Savoirs
Foresco
RERS-asso
Foresco
R.E.R.S.
Réseaux d'Echanges Réciproques de Savoirs
Foresco Films et vidéos
Ressources
Ressources
Les SAVOIRS EN FÊTE 2015
festival_savoir_voyage_carte
FS2014_Carte
Fêtes des Savoirs 2013
Sandrine HERMAN
EV_PR2017_Herman
Prix de la Réciprocité 2013
Réseaux d'Echanges Réciproques de Savoirs
Foresco
L
Rencontres 2016
Rencontres 2016
Rencontres 2016
Rencontres 2016

Rencontres 2016
Rencontres 2016
La Charte
Histoire des Rérs
Réseaux d'Echanges Réciproques de Savoirs
Réseaux d'Echanges Réciproques de Savoirs
R.E.R.S. Foresco
L
Adhérer à Foresco
Liens R.E.R.S. et partenaires
Foresco

     « Le livre de Claire et Marc Héber-Suffrin est le récit d’une expérience pédagogique. Cette expérience est d'autant plus riche, à mes yeux, qu'elle est partie de rien, c'est-à-dire de tout. Le simple désir pédagogique d'éveiller l'esprit des enfants a conduit à une aventure/ouverture : ouvrir l'enfant suppose ouvrir le maître à l'enfant, ouvrir l'école, s'ouvrir soi-même, ouvrir l'autre, tenter d'ouvrir les portes verrouillées qui séparent les vies, dans les H.L.M. les ateliers, les bureaux en compartiments opaques. En laissant parler la curiosité naturelle des enfants, en lui offrant satisfaction, non seulement dans des leçons ou travaux pratiques, mais dans des expériences vécues menées dans la vie sociale, Claire Héber-Suffrin a vu se constituer un réseau. Ce réseau s'impose désormais : là où il y avait des existences atomisées, des petites cellules closes, il y a un réseau d'intercommunication. L'idée de réseau est une idée clé, une idée maîtresse. Nous commençons aujourd'hui à reconnaître la vertu des organisations en réseaux, faites d'intercommunications et échanges entre individus par rapport aux organisations strictement centristes/hiérarchiques où l'instruction et les instructions découlent du centre/sommet de la hiérarchie sur les exécutants/élèves.


     À mon avis, plus qu'un réseau, c'est une grande boucle qui a été formée et activée par cette expérience pédagogique. […] Une telle boucle s'est constituée, ne peut se constituer que par essais-erreurs […] Elle doit sans cesse se recommencer, c'est-à-dire être réalimentée par de la foi, de l'amitié, de la curiosité, de la communication. Elle doit pouvoir surmonter obstacles et incompréhensions qui peuvent surgir et la briser. Comme tout ce qui est vivant, elle a besoin d'autorégénération permanente. Il est certain qu'une expérience singulière, isolée, ne peut que s'étioler et mourir. Mais tout peut commencer à changer lorsque le message d'une telle expérience se transmet et se diaspore, partout où se pose le problème de l'éducation. Et alors, de nouvelles expériences peuvent s'effectuer, communiquer entre elles, constituer un réseau de réseaux, des réseaux de réseaux, et ce qui était déviance marginale devient tendance minoritaire mais active jusqu'à, peut-être, devenir la tendance principale, ce que je souhaite. » Edgar Morin

  

Les Réseaux d'Echanges Réciproques de Savoirs

Qui sommes-nous ?

BIBLIOGRAPHIE

Retour à la liste bibliographie