Les Réseaux, une histoire qui commence à Orly


Entretien avec Claire HEBER-SUFFRIN,
co-fondatrice des Réseaux


Pouvez-vous nous raconter l'origine de la création du réseau à Orly?


            Il y a 40 ans, à Orly, nous avons créé, avec quelques amis, des élèves et des parents d’élèves, des enseignants, des travailleurs sociaux, des bibliothécaires, des militants d’associations… un réseau d’échanges réciproques de connaissances. Il s’articulait principalement autour de l’école Marcel Cachin – mais d’autres établissements scolaires, comme le collège de la Voie des Saules y participaient activement – et du club de prévention des cités de transit Les Tilleuls et Les Lilas : l’association des clubs et équipes de rues (ACER). Si, bien sûr, nous voulions lutter contre les difficultés de l’apprentissage scolaire et la difficulté d’intégration de la population, en grande partie d’origine étrangère, qui habitait dans la cité de transit, nous voulions surtout construire un projet collectif coopératif qui s’appuie sur les richesses de chacun, de tous ; qui reconnaissent les adultes, les jeunes et les enfants d’Orly par leurs richesses en savoirs et en savoir-faire, par leurs capacités d’apprendre. Nous voulions que le partage réciproque des savoirs contribue à construire des relations sociales solidaires, et transforme le regard de chacun sur lui-même et sur les autres. Nous voulions faire découvrir qu’apprendre et transmettre sont de belles aventures que chacun peut vivre toute sa vie. Et qu’apprendre en permanence est une nécessité pour tous. Que chacun est important, intéressant, utile par ses savoirs et savoir-faire.


            Le réseau d’Orly a fonctionné pendant cinq ans et autour de 500 personnes de tous âges y ont participé. Il a redémarré quelques années plus tard et, avec des hauts et des bas comme tout projet collectif qui dure, il est toujours là, dynamique et accueillant, pour porter cette pratique, ces valeurs de solidarité, de confiance réciproque et de responsabilité citoyenne, et pour affirmer que les systèmes d’éducation et de formation tout au long de la vie peuvent être construits et animés par les citoyens.. Dans ce projet, chaque participant choisit de demander et d’offrir des savoirs qu’il a construits tout au long de sa vie.


            En 1979, à Evry, dans l’Essonne, Marc Héber-Suffrin, Adjoint au maire, chargé des Affaires sociales, Louis Launay, directeur de la Mission d’Education permanente, Claire Héber-Suffrin et une vingtaine d’habitants d’Evry ont créé un réseau de formation réciproque et des création collective » qui s’est appuyé sur l’expérience vécue à Orly. Il s’agissait de construire ensemble la ville que nous voulions où chaque citoyen devait pouvoir apporter sa contribution positive au bien commun.

 

            C’est ensuite à partir du réseau d’Evry que des réseaux se sont créés un peu partout en France, puis dans d’autres pays européens, puis africains et américains. Des Réseaux existent dans des villes, des quartiers, des cantons ruraux, des établissements scolaires. Et depuis cinq ans dans l’entreprise de service public La Poste : ce réseau a été initié par une animatrice bénévole du réseau d’Orly !

40 ans du RESO d’Orly

40 ans d’Échanges Réciproques de Savoirs

Ca se fête !

Samedi 19 novembre 2011

Claire Héber-Suffrin exerce comme institutrice 12 ans à Orly, où, elle et son mari, Marc, créent, en novembre 1971, le premier réseau d'échanges réciproques de savoirs, dont les racines étaient dans la classe de Claire. Marc (avocat) était éducateur bénévole au club de prévention, l’ACER, partenaire du réseau. Ensemble, après 1979, ils contribuent à créer le réseau d'Évry, à partir duquel l'expérience se diffuse. Après la création du mouvement national en 1987, Claire exerce la fonction de secrétaire générale de ce Mouvement puis de responsable de la formation et de la recherche (jusqu’en 2001). En parallèle, elle co-anime une maîtrise de sciences de l’éducation. Claire est docteur en psychosociologie, Marc titulaire d’un diplôme supérieur de sciences politiques. Claire et Marc sont auteurs et coordinateurs de nombreux ouvrages concernant cette démarche.